Coronavirus : L’industrie agroalimentaire face à la pénurie ?

Nous l’avons tous vu. Sur les réseaux sociaux, les images de rayons dévalisés et les détournements sur internet n’en finissent plus !

C'est la folie !

Les supermarchés sont pris d’assaut, avec un effet boule de neige à chaque nouvelle annonce du gouvernement, qui accroît dans l’esprit des Français le sentiment que l’on va manquer de tout.

Ces chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon l’agence de mesure et d’analyse de données Nielsen, les achats de produit de grande consommation ont progressé de 8,1 % sur la semaine du 2 au 8 mars en magasin, après un bond de 6,2 % la semaine précédente. Le drive, lui, s’enflammant de 30 %.

La question qui se pose est logique : Allons-nous être en pénurie ??

Arnold hasta la pasta

Pénurie ?

Et bien, non ! En effet les industries agroalimentaires sont tout à fait capables de soutenir la production, à condition de consommer responsable et de ne pas faire de stocks inutiles.

« Il n’y a pas de pénurie alimentaire en France face à la propagation du coronavirus », a déclaré lundi le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Il a aussi précisé faire un point deux fois par jour avec les acteurs de la filière agroalimentaire et distribution pour suivre la situation. De leur côté, les GMS devraient publier très prochainement un guide des bonnes pratiques pour veiller à la protection sanitaire des employés et des clients (vitre en Plexiglas aux caisses, gel hydroalcoolique, organisation des files d’attente, recours au Drive, etc.).

On s’adapte !

Certains magasins agroalimentaires & supermarchés ont décidé dès aujourd’hui (lundi 16) d’ouvrir des créneaux spécifiques pour les personnes âgées, plus exposées au Covid-19.

Ils ouvriront 30 ou 45 minutes plus tôt leur magasin, avant 8 h 30, en réservant l’accès aux plus de 70 ans (munis d’une pièce d’identité) afin qu’ils puissent faire leurs courses et achats du quotidien sans s’exposer à trop de monde.

Le ministre M. Le Maire a souligné que la population pouvait faire ses courses alimentaires dans ses réseaux habituels, grandes surfaces, petits commerces mais aussi marchés de plein air qui restent ouverts.

Le plus grand souci reste les Français qui font des stocks inutiles en se comportant de façon égoïste, car c’est à ce moment-là que certaines denrées peuvent venir à manquer.

“Peut-être que certaines gammes de produits ne seront pas toutes là”, a nuancé le ministre de l’agriculture Didier Guillaume. “Si vous voulez acheter des spaghettis, vous n’aurez peut-être pas toute la gamme de spaghettis, pas toutes les marques, pas toutes les tailles de spaghettis.”

pâtes dealer

En bref

Dans tous les cas, inutile de s’alarmer, achetez de manière responsable en pensant à vos voisins et surtout, LAVEZ-VOUS LES MAINS !

via GIPHY